Accueil du site > 1 - Première rubrique > Sympathisant

Sympathisant

Inscrivez votre nom (merci de ne pas utiliser de pseudo) et un commentaire si vous êtes inspiré (non obligatoire).


Identifiants personnels

Un message, un commentaire ?

14 Signatures

Date Message
30 août 2014 Bonjour Marc, je ne sais pas si ce message vous parviendra compte tenu de la date de la création du site, néanmoins je me dois d’apporter ma pierre (aussi minuscule soit elle) à cet édifice d’hypocrisie dont vous faites "l’éloge" en page d’accueil. A la recherche d’informations sur la manière de monter un dossier de PH, je suis tombé sur votre blog avec grand intérêt et le sentiment (enfin) que certains pouvaient penser comme moi en ce qui concerne les publications..... Si je puis rajouter quelque chose, vous avez oublié de dire que nombre d’articles et posters ont aussi l’intérêt de faire fonctionner les industries du papier (eux aussi ont le droit de travailler) ! :-) A la citation d’Edgar Morin, je rajouterai celle de Chamfort (écrivain français) : "Les raisonnables auront duré. Les passionnés auront vécu". Merci pour cette analyse, dommage qu’elle ne serve pas d’éditorial à nombre de journaux….
LEMONNIER JOAN PHARMACIEN
8 novembre 2011 Recalée au concours de PH pour non-publication, j’ai présenté à nouveau ma candidature avec le même CV exempt de publication et cette fois l’aplomb d’expliquer que publier n’apprenait pas à soigner les patients. Le jury avait du bon sens, j’ai été nommée. CQFD
Emmanuelle GUIGAL, PH anesthésie
21 octobre 2010 décidément , c’ est une bonne soirée pour moi , car étant aussi un homme de doute ( trop par contre ....) j’aime à lire ce que je lis sur ce blog . Sympathisant de l’anti-CV , pour sûr je suis des vôtres . J’ ai aussi refusé de publier ma thèse ( ce qui a été fait par d’ autres ..) et prend un malin plaisir à travailler dans l’ ombre . J’ ai refusé 2 mois avant à passer l’ internat ( je suis de la même génération) car je ne me voyais pas passer mes jours à l’hôpital sous les "ordres" de quelqu’un ... @+ YJ PS : J’ ai pratiqué aussi l’ Aïkido quelques temps et partage l’analyse ce cet art .
JEANMAIRE Yves medecin généraliste
11 mars 2010 Cher Ami bonjour, je n’ai pas eu le temps d’écouter les 1 heures 30 de D.Dupagne mais par contre j’ai pris le temps de lire tous les mails de la semaine dernière, dont le votre, d’aller sur votre site et de vous lire. Je vous retournerai la jolie phrase que vous avez faite un jour :"j’aime bien ce que vous dites" si ce n’est que je trouve fort dommage qu’un médecin de votre qualité ne travaille "qu’à" temps partiel. Les patients ont besoin de médecins et de médecine de qualité. Si c’est à cause de l’administration, peut-être pourriez vous esssayer la médecine générale libérale. L’administration n’y est pas tout à fait encore arrivée à empêcher de garder la liberté d’être celui/celle que l’on est. En souhaitant pouvoir poursuivre ces passionnantes discussion par l’intermédiaire de Formindep et/ou médecins 2.1. Amicalement. Nathalie Péronnet-Salaün
Péronnet-Salaün Nathalie
7 mars 2010 Comme on se le disait récemment, on ne changera pas le monde ; la plupart du temps cela aboutit aux excés que l’on sait. Mais alors... le monde ne doit pas nous changer (pas forcément si simple mais possible) encore faut-il définir ce que l’on est, le travail d’introspection peut être difficile (on est loin d’être parfait).Une fois ce postulat posé que faire ? s’adapter à un "milieu hostile" (ou plutôt absurbe) ? se révolter ? L’adaptation impose un travail d’équilibriste qui ne demande aucun relachement (compromission, fuite en avant voir en arrière)....épuisant. La révolte va entrainer beaucoup d’inimitiés, peu importe me diras-tu, les vrais amis (sauf sur "facebooqueu") ne sont jamais nombreux. Il faut de toute façon vivre "dans" une réalité fondamentale : le monde est absurbe au sens camusien du terme. Même dans la révolte il faudra assumer ce fait, c’est la condition de l’homme et les solutions radicales n’y changeront rien.Cette absurdité du monde n’empêche pas de passer des bons moments (on arrive à vivre avec ses contradictions si si)... heureusement sinon c’est sans issue. Passe moi une aspirine j’ai mal à la tête (compromission me diras-tu) J’ai une autre histoire de petits lapins charmante et terrible en quelque sorte....A +
jullian philippe
2 mars 2010 Bon je ne voulais pas ajouter un message puisque comme les publications sus-dites il n’apporte rien de neuf et qu’il vaudrait mieux se taire (c’est pour celà que je ne le mets pas dans la pétition du Formindep) juste me faire plaisir après mes consult et avant de partir en visite à repenser à Laborit , Morin à la problématique du temps toujours pas résolue (même pas par Albert) et au temps que je ne prends pas, à la vérité introuvable ( peut-être la vérissimilitude de Karl Popper ?) au bon sens si difficile à cerner, et si difficile à partager surtout ce qui en fait tout le sel, au principe de précaution dont le plus gros défaut c’est de ne pas s’appliquer à soi-même (comme l’a fort justement dit un colistier) au nucléaire pour ne pas exploser soi-même aussi , et aux écorchés vifs .. voilà ça m’a fait du bien je pars faire mes visites
philippe sentis généraliste co listier
27 février 2010 Merci de nous avoir montré que nous ne sommes pas seuls à nous poser ces questions et à avoir trouvé les mêmes réponses.
C OBREJA, neurochirurgien / inventeur / petit entrepreneur
8 février 2010 Enfin un petit message de ma part...
C’est avec attention que j’ai lu cette page d’accueil.
Comme tu le sais mon engagement m’a conduit à dénoncer plus d’une injustice mais j’avoue que j’aurais été bien inspiré de m’intéresser plutôt à ce sujet de la publication.
Jamais avant que tu ne me parles de cette vision la Publication, je ne m’étais posé cette question en ces termes. J’étais sans en être acteur, victime de cette pensée unique qui consiste à imaginer que finalement il était bien normal de considérer qu’un médecin / pharmacien doit publier pour devenir PH.
Certes j’étais un peu énervé de constater que certains enrichissaient leur CV en faisant bosser les autres mais tout le monde semblait y trouver son compte. Donc je suivais bêtement allant même à féliciter celles et ceux qui avaient réussi à décrocher le jackpot !
Finalement je m’aperçois aujourd’hui qu’on peut voir les choses autrement.
Tu parles de tricheries, de tromperies... je me joins à toi pour qualifier ces pratiques.
C’est quand même fou que tout le monde se plie à ces règles sans s’insurger. Mais le monde médical / paramédical obéit à des règles qui consistent à se soumettre avant d’avoir le droit d’exister puis de soumettre les autres à leur tour lorsqu’on est devenu grand. Et gare aux mauvais élèves… les ordres professionnels et autres sages… veillent !
Le monde hospitalier est aujourd’hui ainsi fait que même les recettes hospitalières sont impactées par les publications médicales. Je me souviens, il y a quelques mois d’une réflexion du DG qui fustigeaient les médecins qui ne publiaient pas assez ou oubliaient de remplir un formulaire servant ensuite à alimenter les caisses des HCL.
A présent je me demande comment faire pour changer ce système. Ton site et ton CV me paraissent jeter des fondations solides mais le boulot est immense. Dans l’avenir, je tacherais de ne plus manquer une occasion de me joindre à toi pour faire changer les choses.
A bientôt
Bertholle Geoffroy
4 février 2010
nguyen (medecin)
17 janvier 2010 Un grand philosophe disait :"La Vie n’est que futilité" Par cet acte ,tu donnes un belle leçon d’humanisme et surtout d’ALTRUISME Sache que tu as mon soutien plein et entier .soraya
REGHIS Soraya
16 janvier 2010 Excellentissime ! Malheureusement en voulant rédiger une sorte "d’anti C.V.", tu m’as offert la lecture d’un CV le plus sincère et humaniste qu’il soit. C’est une fierté de t’avoir comme ami. Bien entendu, tes conseils me sont toujours d’un grand apport en ce qui concerne le gestion du temps et des choses réellement importante... OUI j’aime Marc Accadia, ses paroles et ses écrits ! Vive Marco !!
JOURNEE Robert Directeur d’établissement
14 janvier 2010 " Science, sans conscience, n’est que ruine de l’âme. " (Rabelais, Pantagruel, Chap. VIII )
Mon cher Marco je me pamme en te lisant même si j’ai moi aussi publie quelques articles qui me paraissaient interessant (l’enfant secoue : comment y penser en smur.....les avp entre 3 et 15 ans etc... Lorsque j’ai publié la majorite des cas c’etait avant meme de penser au pH !!!!mais en effet ces dernieres m’ont bien servi par la suite !! Je suis d’accord avec toi si l’on publie c’est parce que l’on a qq chose à dire ; si c’est pour defoncer les portes ouvertes ou pour des elements peu interessants autant s’abstenir ! Il est bon dans cette periode de pseudo science sans reelle pensée humaine éclairée /.......de te lire !!!! j’approuve l’idée j’espere que ton site sera un lieu privilegié de reflexion à la fois philosophique et Humaine affaire donc a suivre Bonne Année donc de philo flo
floflo
14 janvier 2010 Salutation
Je salue l’oeil et le coeur de cet observateur, au milieu de ce monde, qui n’étant plus sous la domination de ses interêts personnels ou d’un égoisme destructeur, voit le faux pour le faux et le rejete. J’admire l’homme qui se préocuppe autant de la bonne santé d’un individu (je fais allusion à cette empathie dont tu témoignes aux personnes, collegues de travail ou pas, qui t’entourent ou qui te croisent) que celle d’un groupe, d’un système ou d’une société, et qui s’attache encore et toujours à Etre plutôt qu’à faire et/ou paraître. Aussi, je salue ton coup d’épée dans cet "excès vicieux". Toute mon amitié, jerome.
LACAS jerome Médecin
14 janvier 2010 un site interessant et qui me donne un peu plus envie de creuser et de poursuivre les joutes verbales de fin de semaine...
szymezak pierre médecin (enfin je crois...)

mercredi 30 décembre 2009, par Marc

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel (c) freelayouts sous Licence Creative Commons Attribution 2.5 License